vendredi 26 octobre 2012

Interview 15/02/2011


Le 21 Janvier, Nana Mizuki a publié son premier livre autobiographique "Shinai". A cette occasion une interview a été réalisée, je vous propose la traduction française ! il est possible qu'il y ai des fautes de traductions car je ne comprenais pas tout donc pardonnez moi d'avance :)





X. Pour quelles raisons avoir publié cette autobiographie maintenant ?
MN-Je ne savais pas si c’était une bonne idée de faire ce livre mais à 31 ans, je voulais exprimer ce que j’ai à l’intérieur.
X. Comment cela?
MN-L ‘année dernière a été mon dixième anniversaire en tant que chanteuse, en regardant derrière moi, j’ai pu voir qu'il existait de nombreux évènements dans ma vie, qui m'ont fait réfléchir sur la vision actuelle et claire sur les choses.  J’en ai parlé à diverses personnes et finalement j’ai décidée de faire ce livre, j’avais beaucoup de chose à dire mais je pense avoir réussie à les transmettre.
X. Combien de temps a duré la production?
MN- J'ai commencé à l'automne 2009 jusqu'à la fin de l'année dernière. Donc, un an et demi !
X. Pour  les fans, je pense que c'est une occasion de se rapprocher de vous avec ce livre. Quelles ont été leurs réactions? 
MN-Les fans m’ont envoyé des cartes postales, et ont écrit de nombreux commentaires sur mon blog. Des commentaires de tristesses, mais aussi de compréhensions ou encore de joies! «L'objectif est de faire de son mieux pour son rêve", j’ai été très heureuse de tous ces messages ! Shinai est une chanson réalisée pour la mort de mon père, donc j'aime le titre Shinai, pour mon autobiographie. Pour communiquer avec les gens, j'ai décidé d'écrire ce livre parce que je voulais transmettre mon esprit.
X-Quand a été créée la chanson Shinai ?
MN- L’enregistrement a été réalisé en Novembre 2008, une semaine après la mort de mon père. Je ne voulais inquiéter personne donc j’ai gardé le secret, mais le temps a passé c’est pour ça que j’ai décidé d'en parler aujourd’hui.
X- Comment était votre relation avec votre père?
MN-Mon père était un homme strict qui ne parlait pas beaucoup sauf lors d’occasions particulières comme après l’obtention de mon diplôme d'études secondaires, mais c’était aussi une personne très forte. Du ciel, je pense que qu’il me regarde dans mon sommeil.
X-Presque comme un homme parfait ?
MN-Il parait dure de se mariez avec quelqu'un comme mon père ... (Rires). Cependant, je pense que les gens étaient très attirés par lui (rires)
X-Comme votre mère ?
MN: Ma mère, je me sens aussi à écrire un livre sur elle (rires), mais je pense que si elle le pouvait elle se marierait avec de nouveau !

X-Pour la St-Valentin prévoyez-vous un peu de chocolat?
MN - J'en donnerai à certaines personnes, malheureusement je le  passe tous les ans à faire des chocolats fait à la main. L'année passée, ce fut pendant le Live Academy, ça a durée tout le matin (=. =), c'était autour de 70 chocolats (rires). Mais naturellement je donnerai des chocolats cette année.
X: Quand vous étiez au secondaire avez vous donné des chocolats à votre père?
MN Bien sûr, mon père m'avait dit:« Oh! ..... Merci ! »  (Rires).
X-Je suppose qu’il était très heureux ?
MN-Oui, même si  j’ai  reçue relativement peu de reconnaissance de sa part (rires). Bien sûr, il était timide, mais dernièrement il y a une mode masculine tsundere (rires). Papa avait beau être fort, il ne pouvait résister aux chocolats qui le rendaient faible (rires)

X- A ce point !
MN-Je crois que j'ai eu un père avec une variété de facettes, tout cela  j’ai essayé de le transcrire à l’écris. J'adore cette sensation en moi, mais je pensais que c'était normal, il n’y avait rien de  surprenant (rires)
X-Votre père avait comme rêve de devenir un chanteur d'Enka mais n’ayant pas réussi, il a voulu que vous réalisiez son rêve, Aviez-vous envie de fuir à cette époque ?
MN- J’aime la musique, et tout cela n'était pas fondé en raison de mon père. Parfois, pour lui les moments où j’avais des leçons de chant ont été les moments où il se reposait et où il allait voir ses amis, je pensais que mon père perdait son temps à m’écouter chanter.
X- La présence d’un père est plus importante que tout ?
MN-Je pense que pour moi il est assez difficile de répondre (rires). Mais tout ce qui m’arrive maintenant est arrivé grâce à lui et je le lui en remercie.
X-Avez-vous eu une période rebelle? Alliez-vous à quelque part après l'école comme au McDonald's ? (rires)
MN - très peu. J'ai pensé que mon père s'en rendrait et qu’il me gronderait ou quelque chose de ce style mais je me suis tout de même plusieurs fois opposée à lui, je pensais même qu’il ne viendrait plus chez moi à Tokyo (des rires). 
X. Vous ne faisiez pas le mur tard le soir?
MN-Pendant les nuits obscures ... (Rires). À l'adolescence, je suis entrée dans une phase d'opposition avec mes parents mais après  quand je suis allée à Tokyo, il était difficile de gérer les tâches ménagères  mais j’étais contente car j’apprenais rapidement et l’importance de mes parents dans ma vie a beaucoup diminué et bien que je fusse seule je vivais ça comme une bénédiction. J’ai beaucoup appris durant cette période
X. Qu’est ce qui a été le plus difficile sans vos parents ?
MN-Le plus difficile c’était d’obtenir de l’argent chose très difficile quand j’étais malade et  j’avais beaucoup d’empêchements.
X-Comment  vous sentiez-vous d'avoir  vos bas (chaussettes) déchirés?
MN -très inconfortable, c’est un moment de ma vie qui me met mal à l’aise (rires)

X. J'ai lu que votre professeur vous harcelait sexuellement, c’était très difficile pour vous ?
MN-Même si le temps passe c’est une époque de ma vie très douloureuse. 
X. Pourquoi ne pas avoir demandé de l’aide?
MN-pour moi, c'était une chose honteuse à avouer. Je ne pouvais même pas en parler à ma mère, quand je lui ai dit, j’ai essayé de la rassurer mais, ma mère était tellement inquiète, qu’elle m'a demandé de revenir à Niihama, mais je ne pouvais pas revenir en arrière pour mes rêves.
X-Quand j'ai lu Shinai, je me suis dit que vous alliez vous effondrer avec votre situation !
MN-Dieu merci, j’avais de quoi manger, parce que j'étais dans la misère, la nourriture faisait partie de mes  principales dépenses. Je suis ensuite devenue plus sérieuse et me suis dit que le principal c’est que j’avais de quoi manger et  le nécessaire pour dormir (rires). L'école je le pris comme un moment de plaisir, j'ai rencontré des ami(e)s et je me suis beaucoup amusée.
 
X-Sayuri était une étudiante avec vous ?
MN- Oui, bien que je ne l'ai pas salué dès les premiers instants. Je pensais déjà à l’époque à me joindre à elle pour travailler (des rires). Nous nous sommes retrouvez dans beaucoup de fêtes ou je me suis amusée.
X- Aviez vous beaucoup d'amis ?
MN-Les ami(e)s  que j'ai eu à l'école étaient proches de moi mais ils n’étaient pas nombreux, ils me disaient « gambatte » toujours là pour me soutenir, Sayuri en faisait partie.
 
X:Eh bien, je pense qu'elle était une bonne amie !
MN-Sayuri a vécu une expérience semblable à la mienne, c’était ma senpai (Sayuri est plus grande que Nana), mais il n’a pas fallu longtemps pour que nous devenions amies, j’ai toujours senti une connexion entre nous deux malgré la timidité. 
X-Mais ça a valu la peine de vaincre votre timidité?
MN-complètement (rires). Mais j'ai du mal à m’ouvrir complètement..
X-Comment avez-vous trouvé votre collaboration avec les AKB48  sur  la chanson d'Heartcatch au Kohaku?
MN-Je l’ai  découvert à la dernière minute. On ma dit "s'il vous plaît chantez heartcatch precure » J'ai été surprise quand j’ai été mise au courant! Ça a été une expérience enrichissante.
X: Dans shinai, vous déclarez: "je n’abandonnerai pas, je veux poursuivre mes rêves,  faire de nouvelles choses en partant de 0, je vais emprunter un chemin  avec une vue plus large...» Un acte difficile a réaliser non ?
MN-Oui, je suis de nature  réaliste mais quand il s'agit de la vie nous n’en avons qu’une, il faut alors  se fixer des défis, pour obtenir le meilleur dans tout.

0 commentaires:

Laisser un commentaire...

Nombre de vues